loader image
— JEAN-FRANÇOIS KIERZKOWSKIᚏ JOUR 51

Tous les livres dont je ne vous ai pas parlé

By 6 mai 2020 No Comments

Quand le confinement a été décrété, nombreux ont été ceux qui, comme moi, ont eu l’idée de proposer leurs conseils de lecture en lien avec le sujet. Des listes longues comme des jours de confinement sans pain se sont retrouvées sur Internet. Il vous suffit de taper littérature + pandémie dans les moteurs de recherches pour accéder à une multitude d’inventaires sur le thème. Pour ma part, je trouve peu d’intérêt à consulter ce genre de listes ou à les apprendre par cœur — à moins que vous ne cherchiez à vous entraîner pour gagner les “Quatre à la suite” de Questions pour un Champion dans la catégorie “littérature et pandémie“.

Pourquoi aurions-nous besoin de justifier nos lectures par une actualité ? Ne devrait-on pas plutôt procéder dans l’autre sens : expliquer l’actualité par nos lectures ? Il ne faut pas chercher à ce que l’état du monde guide nos choix de livres, mais plutôt que nos choix de livres guident ce que nous voulons faire du monde. Bon… vous avez compris mon idée, j’arrête de faire des chiasmes (Oui : chiasme. Et non : ce n’est pas une insulte, mais une figure de style. Vous chercherez, hein ?).

À l’heure où la culture générale se forge davantage sur une accumulation de recherches Google et de consultation de fiches Wikipédia, le but de mes chroniques consistait à explorer un parcours personnel de lecteur. Je souhaitais proposer un chemin introspectif plutôt que prospectif afin de dresser un tableau personnel de la situation tel que la littérature me le proposait.

Bien sûr, pendant ce confinement, j’ai reçu de nombreux mails d’amis me conseillant de parler de La peste de Camus, du Hussard sur le toit de Giono, du Fléau de Stephen King, de L’amour au temps du choléra de Gabriel García Márquez, de La quarantaine de Le Clézio… Oui, oui, je vous l’accorde : il y avait des dizaines de livres beaucoup plus pertinents sur le sujet que ceux que j’ai traités dans mes chroniques, mais, désolé : le virus n’a pas guidé ma conception de la littérature, c’est plutôt la littérature qui a guidé ma conception du virus (zut ! je chiasme encore… promis j’arrête.)

Et comme je n’ai pas passé mon temps sur le net à consulter des listes, j’ai pu lire plein d’autres livres pendant le confinement. Dans ma dernière chronique, je vous proposerai donc ma liste anti-confinement de livres lus pendant le confinement.

Jean-François Kierzkowski

Blog de l’illustrateur Marek