Warning: Creating default object from empty value in /homepages/44/d821061045/htdocs/app821061203/wp-content/themes/salient/nectar/redux-framework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Soutien scolaire et bac de français, 2e partie : l’option “Fiche de lecture” - SURVI
loader image
— C'EST TOUT VUᚏ JOUR 49

Soutien scolaire et bac de français, 2e partie : l’option “Fiche de lecture”

By 4 mai 2020 No Comments

“Sous réserve d’une évolution sanitaire, l’épreuve orale du bac de français pour les élèves de Première se déroulera du 26 juin au 4 juillet 2020”, ai-je appris dans Ouest-France le week-end dernier. Alors bon, on sait tous comment ça se passe quand on a 17 ans… On se dit que “oh, il reste deux mois avant l’oral, c’est easy, y’a pas le feu au lac, relax max, on est laaaarge” (oui, j’imagine que les jeunes lycéens parlent ainsi car je n’ai ni enfant ni compte Snapchat). Et en cette année si particulière, d’aucuns justifieront sans doute leur procrastination adolescente d’un fataliste “et pis en plus, avec ce virus, ce sera peut-être annulé, ou peut-être bien que je serai mort d’ici là, alors à quoi bon… No future… Punk’s not dead…” (je vous l’ai dit, j’ai pas Snapchat ni d’ami prof donc pour moi les lycéens écoutent forcément Green Day ou Offspring, comme moi à leur âge).

Pour ma part, je reste optimiste, et mise donc sur la tenue de ces épreuves, d’autant qu’il serait vraiment surprenant qu’une chose annoncée par Jean-Michel Blanquer ne se déroule pas comme prévue. Je me sens dès lors tenu d’honorer une promesse formulée sur le présent site : le 24 mars dernier, j’avais en effet conseillé aux lecteurs de SURVI désireux de réviser les grands classiques de la littérature française de rattraper le programme court Les boloss des belles lettres, avec Jean Rochefort, tout en glissant que j’avais une autre suggestion similaire en stock à communiquer en temps voulu. Il est désormais temps de vous la livrer : il s’agit de l’indispensable format Fiche de lecture, conçu en 2014 par Sacha Béhar et Augustin Shackelpopoulos, duo comique trop chelou et talentueux pour recevoir un jour les honneurs d’un prime time télévisuel (sauf dans un hypothétique Envoyé spécial si par malheur l’un d’entre eux s’adonnait à une tuerie de masse, bien sûr).

Pendant une trentaine d’épisodes de 3 à 5 minutes, les deux compères livrent leurs opinions tranchées -comprendre : un ramassis de vannes absurdes, d’humour noir et de malaise à l’état pur- sur des ouvrages allant de la littérature contemporaine (Houellebecq, Musso) à classique (Kafka, Dostoïevski). Dans l’épisode consacré à Roméo et Juliette de Shakespeare, Sacha lâche ainsi : “rapide récap : deux jeunes de 14 ans tombent amoureux l’un de l’autre et finissent par se suicider. Faudrait peut-être que Cupidon passe son Bafa, non ?!”. Le genre de réflexion qui ferait assurément mouche devant un examinateur de bac cet été. Le résultat est visible ci-dessous.

Si l’internaute est bien sûr libre de piocher comme bon lui semble parmi les numéros de Fiche de lecture, on conseillera toutefois la vision des épisodes dans l’ordre, puisque le programme dépasse progressivement le carcan parodique d’émission intello-pompeuse pour créer une certaine dramaturgie feuilletonnante. Ainsi, une brouille fictive entre les deux animateurs sert de mini fil rouge entre plusieurs épisodes, culminant dans celui consacré à L’Idiot de Dostoïevski, blindé de trouvailles absurdes de montage pour palier à l’absence d’un des deux camarades sur le plateau.

En 2017, ce programme court diffusé sur YouTube par la webradio PiiAF avait été adapté en livre, sorti aux éditions Marabout. Sous-titré “cent vingt chefs-d’œuvre en un”, il proposait, pour chaque recension, un bref résumé suivi d’une liste de points forts, de points faibles, de l’avis individuel des loustics et d’une conclusion. À titre d’exemple, pour le Don Quichotte de Miguel de Cervantes, on trouve dans la liste des points forts : “et si on vous disait que l’utilisateur Piotr0491 du site amazon.fr lui a mis cinq étoiles, ça vous suffit ou il vous en faut encore ?”, tandis que, côté point faible, la sentence est implacable : “les Espagnols parlent très, très fort, et cela se ressent à la lecture”.

Depuis la mise en sommeil de la chaîne YouTube de PiiAF, et à l’occasion de la promotion de cet ouvrage délicieux, c’est sur leur propre canal (DAVA, qu’on vous invite chaudement à explorer) que Béhar et Shackelpopoulos avaient posté fin 2017 deux ultimes épisodes.

L’un d’eux -visible ci-dessus- était consacré au livre Révolution, d’un certain Emmanuel Macron, élu quelques mois plus tôt président, dont une partie a visiblement courroucé Augustin: “Il prend tout un chapitre sur l’éducation. Tout un chapitre. Il a que ça à foutre ! Et compliqué, on comprend rien. La seule mission de l’Éducation nationale, c’est tout simplement d’apprendre à nos enfants à remplacer l’homicide par le suicide, y’a pas plus à dire que ça”. Il va de soi qu’on ne cautionne évidemment pas de tels propos, et encore moins en cette année qui verra sans doute le brevet et le bac accordés très généreusement pour éviter qu’une génération de redoublants n’encombre l’espace vital des salles de cours à la rentrée prochaine. Bonnes révisions quand même !

Alexandre Hervaud