loader image
— TUTUᚏ JOUR 3

Prends-ça dans ta gueule, Dustan !

By 19 mars 2020 mars 21st, 2020 No Comments

Nous sommes en guerre. Alors avec ma fille de 3 ans, pour contribuer à l’effort de guerre, nous avons décidé de tester toutes les activités que les mamans fans de Mona Chollet conseillent dans des threads Twitter.

Jour 3 : Je scrolle des comptes Instagram et Pinterest (oui, oui Pinterest en 2020) pour apprendre à faire des masques avec des assiettes en carton. Je suis prêt à tout pour occuper l’enfant. Elle n’a pas mis le nez dehors depuis 3 jours. Je crois qu’elle commence à se poser des questions. Son comportement a changé. Elle me regarde bizarrement, j’en suis sûr. Je scrolle, donc. Mais qui sont ces gens ? Je ne suis définitivement pas cette « positive mom » partageant « un moment de complicité » avec l’enfant (pas de discriminations de genre ici, un simple et malheureux constat de mes observations sur Insta). Déjà, je ne vais jamais dans les magasins d’activités créatives, par crainte de planter un ciseau à bout rond dans la main d’un vendeur. Donc, je ne dispose donc d’aucun accessoire. Dans mon appartement, c’est simple, il y a : des assiettes en carton (coup de bol), un ciseau, des feutres, du scotch et de la colle ultra-forte (note pour plus tard : ce type de colle ne fonctionne pas sur les assiettes en carton). Pas de fioritures dans la déco des masques. Comme d’habitude, avant le début de chaque activité, un débat… Un long débat. Cette fois, sur l’animal que représentera le masque. Ce sera le chat, c’est plus simple. On s’escrime à faire un truc à peu près correct mais ça sent l’échec. L’enfant le sent. Elle commence à chercher des alternatives… Elle me demande si je veux refaire du yoga, je suppose que c’est pour se foutre de ma gueule. Elle se barre dans sa chambre. Je l’entends crier « À l’arrivage !! ». Elle joue au pirate. Moment de répit. J’ouvre « Dans ma chambre » de Guillaume Dustan. Une personne que j’aime bien le conseille sur Twitter « pour avoir des idées de trucs à faire » pendant le confinement. C’est ironique vu que ça ne parle que de cul hardcore et d’autodestruction. Je l’avais lu y a longtemps. À l’époque, je haïssais Dustan et tout ce qu’il représentait. Mais je relis, on sait jamais. Et merde, je le déteste toujours autant. On en a vraiment trop fait sur le lyrisme et la profondeur de ses textes. Et puis est-ce possible de faire plus mégalo ? Je pose le livre. J’appelle l’enfant. On va se mater Totoro en mangeant des coquillettes. La meilleure idée de la journée. Et ça manque pas, mes poils se hérissent quand viennent les cordes de Path of the Wind de Joe Hisaichi. Prends-ça dans ta gueule, Dustan !

Olivier Tura