loader image
— FLEUR BLEUEᚏ JOUR 32

Petits riens #7 : Carte postale

By 17 avril 2020 No Comments

Je vais vous parler aujourd’hui d’une catégorie de petits riens qu’on ne peut faire surgir volontairement. Cette aléatoire présence est la source de leur beauté. Ils apparaissent au moment précis où personne ne les attendait : ces petits riens vous cueillent et ne sont pas cueillis.

Celui d’aujourd’hui se cache sous une pile de papiers pliés, dans le fourre-tout tassé d’un tiroir, entre les pages d’un livre. C’est un petit rien de faible épaisseur, de modeste format, celui d’une carte postale : celle que l’on retrouve, que l’on avait gardée mais que l’on a oubliée.

Dans la carte postale, c’est l’oubli qui est précieux. Grâce à lui, retour de la joie et douceur de l’intention. D’abord, il y a la délicatesse de l’écriture qui oscille de la formule autographe « Pensées. Sophie » au récit de fiction « On a mille choses à te raconter… »

Puis il y a le jeu perfide de la correspondance dessus / dessous. Recto Verso. String et beignets Papa et maman sont collants comme jamais Toitures de Toscane Franchement, à part leurs tomates… Mosaïques de Gaudi Tu le connais, rigide comme il est, il a du mal Migrants irlandais en partance pour l’Amérique Parenthèse enchantée Collines d’Écosse J’ai repensé à Paris, à l’imprimante près de la machine à café Christ saignant sur sa croix Et que dire de ces merveilleuses charcuteries maison ?

La carte postale, ce sont des ratures, des baisers, des mots ajoutés à la verticale, des adresses écrites en bâtons dans des carrés, des timbres léchés, de l’encre bordée de pleurs… Larmes, sueur, salive et rouges à lèvres : sécrétions de la vie toutes entières agglutinées sur ce modeste papier. 10X15, format vérité.

Céline Rousseau