loader image
— FLEUR BLEUEᚏ JOUR 42

Petit rien #11 : La nuée

By 27 avril 2020 No Comments
Lorsqu’un vent favorable se conjugue à la lueur du soir, des milliers de petits riens s’amassent dans le ciel, s’assemblent et s’entremêlent en une forme fluide et sans cesse en mouvement. Étourneaux éblouissants. Ils sont des milliers. Ils sont la nuée. 

Ce phénomène immense et fascinant n’a ni début ni fin, veut fuir et naître au même instant, grandit jusqu’à la forme d’un visage puis s’efface en grimaçant. Ce nuage vaporisé est tour à tour la mer agitée, le ventre qui respire, la raie manta qui nage paisiblement, le serpent qui louvoie, le tapis volant, la queue déployée du paon ou tout simplement, un cœur battant…

Ces pointillés à plumes comme autant de flèches noires, perforent en plein ciel les douceurs dégradées du soir. Leur mouvement unifié palpite, oscille et repart. La nuée n’a pas de maître. Elle est l’instinct le plus pur, celui qui sait avant de voir.

J’aime le silence. L’imprévisibilité de leurs déplacements leur fait échapper à la prédation des rapaces. Ma tête dodeline, mon regard est attiré par eux comme un aimant. J’ai conscience de la douce hypnose dans laquelle me plonge leur contemplation. J’y cède avec délectation. Je me remémore l’autre nom de ce spectacle si vivant. Cela s’appelle la « murmuration ».

Céline Rousseau