Warning: Creating default object from empty value in /homepages/44/d821061045/htdocs/app821061203/wp-content/themes/salient/nectar/redux-framework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Les extraterrestres - #4 - SURVI
loader image
— JE DIS ÇA JE DIS RIENᚏ JOUR 43

Les extraterrestres – #4

By 28 avril 2020 No Comments

Il m’a fallu un peu de temps pour me remettre de ma dernière chronique, je vous avoue. Et je ne suis pas serein, je me sens étrangement épié… Pour rappel, alors que j’y évoque à la fois SpaceX et Bill Gates, voilà que quelques jours plus tard nous sommes survolés par le train de satellites Skyline de ladite société SpaceX et que Bill est au centre de toutes les attentions… Mais cela me conforte, je sens que je me rapproche, et j’ai décidé de reprendre mes recherches. Car souvenez-vous des mots, tel un mantra, par lesquels se terminaient tous les génériques de X-Files: « La vérité est ailleurs ».

Le 20 septembre 2019, à la suite d’un appel lancé sur les réseaux sociaux auquel près de 2 millions de personnes ont répondu présent, la très – trop ? – fameuse « Zone 51 » aurait dû être envahie par des gens voulant enfin percer le mystère entourant cette base militaire basée dans le Nevada. Censée abriter les preuves irréfutables de vie extraterrestre, dont l’alien de Roswell – l’alien dont le vaisseau aurait été abattu par l’US Air Force en 1947 au-dessus du Nouveau Mexique, la Zone 51 est au centre de nombreuses spéculations depuis longtemps maintenant. On soupçonne notamment qu’elle fut le lieu de tournage de « l’alunissage » d’Apollo 11, mis en scène par Stanley Kubrick lui-même. Las, seulement quelques personnes ont osé se rendre physiquement sur place sans pouvoir pénétrer au-delà des périmètres de sécurité. À peine deux mois plus tard, les premiers cas de Covid 19 seraient apparus à Wuhan, en Chine… Il m’est impossible de retracer le lien entre ces deux événements, mais avouez que le court délai les rapprochant est troublant. Et si, quelqu’un s’était approché trop près de la zone ? Et si quelque chose s’en était échappé ? Je dis ça, je dis rien.

Si le virus n’a pas été transmis par le pangolin, si ce n’est pas une soupe de chauve-souris qui en est à l’origine, et si ce ne sont ni les militaires américains ni les scientifiques chinois qui sont derrière tout ça, alors peut-être faut-il commencer à admettre que son origine n’est pas terrestre.

Autre fait troublant, autre origine extraterrestre possible : Chandra Wickramasinghe, directeur du centre d’astrobiologie de l’université de Cardiff, a affirmé que le virus a voyagé dans une météorite. En effet, le 11 octobre dernier une météorite s’est bel et bien écrasée sur Terre, à l’est de la Chine précisément. Cela me rappelle fortement l’œuvre de John Carpenter, The Thing. Tout y est : un virus inconnu et avec un très haut taux de contagion se propage dans une base scientifique en Antarctique, un espace confiné donc, et décime peu à peu chacun des membres de l’équipe. L’origine du virus ? Je vous la donne en mille : extraterrestre !
Et d’ailleurs, cette épidémie ne semble pas émouvoir celles et ceux pour qui la vie extraterrestre – tout comme l’immortalité –  ne fait aucun doute  : les adeptes du Mouvement raëlien. Petit rappel : le mouvement fut fondé par Claude Vorilhon après sa rencontre, le 13 décembre 1973 au Puy de Lassolas (Puy-de-Dôme), avec un Elohim, c’est-à-dire « un être venu du ciel ». Or, le 2 mars dernier, Maitreya Raël (Claude Vorilhon, donc) en personne a déclaré sur son compte Facebook : « Vivez dans la peur si vous êtes “normal”… Ou riez si vous êtes éveillé… Et rappelez-vous que la peur affaiblit votre système immunitaire alors que le fait de rire le renforce. C’est votre choix… ». L’attitude décontractée de Raël semble en tout cas exclure la menace d’une invasion extraterrestre dont le Covid serait en quelque sorte le Cheval de Troie.
Mais vous pouvez écouter les conseils de Raël, ou vous souvenir d’Alien, le huitième passager de Ridley Scott et vous dire que si l’équipage du Nostromo avait mis en œuvre la quarantaine et pratiqué les gestes barrières cela aurait épargné de nombreuses vies… À vous de voir.
Et n’oubliez pas, comme l’affirmait le poster épinglé sur le mur du bureau de l’agent Fox Mulder dans la série X-Files : « I want to believe » (« Je veux croire »)…

Guillaume Brochet