Warning: Creating default object from empty value in /homepages/44/d821061045/htdocs/app821061203/wp-content/themes/salient/nectar/redux-framework/ReduxCore/inc/class.redux_filesystem.php on line 29
Facile d'être David Lynch - SURVI
loader image
— DE LA CONFITURE AU CONFINÉᚏ JOUR 22

Facile d’être David Lynch

By 7 avril 2020 No Comments

J’ai cassé mon lecteur DVD. Pour vous, cela ne veut pas dire grand-chose, mais j’ai également cassé mon téléphone. Et à un moment je me suis bloqué le dos la semaine dernière. Le confinement est en train de me prouver que je n’étais peut-être pas fait pour Koh-Lanta. En même temps, j’ai aucun équilibre, donc l’épreuve des poteaux, je ne rendrais pas grand service à mon équipe. De plus, j’ai une peau d’Irlandais albinos, je crains que la production ne puisse me servir suffisamment de crème solaire pour que je survive. Et qu’il refuse un candidat sur une île paradisiaque en marinière à manche longues  (ils ne savent pas ce qu’ils perdent avec l’entretien actuel de mon corps à base de pistaches. Et surtout que je sois passé d’une heure de marche par jour à dix pas). Tout cela pour dire que j’ai été obligé de pirater pour mes films quotidiens. Oui ,je n’y peux rien : moi je veux respecter la loi. Je suis un bon élève. À l’école, je respectais mes professeurs et ce dévouement auprès du service public et de la transmission. Désormais, en tant que citoyen quand je vois mon gouvernement, j’en ai plus rien à carrer. J’attends ta missive Hadopi, elle arrivera peut-être en même temps que la nouvelle annonce du confinement. Cela étant, j’ai des relents d’enfant sage. Pour ne pas avoir à remplir d’attestation, je ne sors pas. Pour ne pas avoir à pirater, je regardais jusqu’à présent les pires films sur les réseaux payants. Mais il faut se rendre à l’évidence : à un moment, il faut aller jeter tout le verre des bières bues en trois semaines et j’ai besoin de nouveauté. Donc solution streaming.

Je trouve enfin un site ou mon envie de nouveauté peut être rassasiée après 72 clics sur une certaine Gertrude qui est visiblement une maman coquine et qui habiterait près de chez moi (je conseille aux pop-up de cul de bien préciser tout de même que ces dames sont bien à moins d’un kilomètre, sinon on n’a pas le droit. Et idem on ne peut aller contaminer de vieilles personnes. Soyez responsables, prenez exemple sur Vincent Cassel et sa nouvelle femme de 23 ans). En général, sur ces sites, les modérateurs ne sont pas trop dans l’art et essai. Toujours une politique étrange : cette politique de publier les films où il y aura le plus de clics pour générer du flux, donc un meilleur classement du site pirate, donc le plus de chance de se faire pincer au final. On alterne présentement entre les grosses sorties de la machine à rêves et les films sortis juste avant le confinement. Oui, si certains ont retardé leurs sorties, si tu fus à l’affiche il y a un mois, tu as pris une douille gigantesque, il faut le reconnaître. Du coup, les studios ont placé des projets sur des sites de vidéo à la demande et en toute logique se sont déjà fait pirater. La chronologie des médias est respectée : dès qu’une copie circule, c’est sur Internet. Je me retrouve donc à lancer Play.

Si tu as accès à tout Internet et que tu prends l’option de pouvoir regarder parmi toutes les dernières sorties, évidemment un film avec Max Boubil est mon choix le plus logique. Pour situer, avant d’être acteur, il fut chanteur (approximativement, je ne suis pas biographe de Max Boubil, je l’avoue. De plus, je ne crois pas en Wikipédia. Je ne crois pas non plus dans le changement d’heure, ce qui amène un bordel en ce moment. Je ne sais jamais s’il est 15 heures du lundi ou 22 heures du vendredi, je confonds tout). Pour mémoire, Max Boubil c’était cela un peu la version 2010 des parodies en chanson des Chevaliers du fiel. Après, eux sont devenus engagés et se sont moqués de ces feignasses de fonctionnaires grâce à des films héroïques comme Les Municipaux. Max lui avait un autre engagement, plus introspectif sur sa condition. Vis-à-vis de lui même où il nous expliquait que :

ou plus subtilement pour la paix des couples et l’égalité des chances

Alors vous me direz : c’est de la chanson parodique, c’est un exercice bien français. Certes un poil grossier mais Rires et Chansons est obligé d’avoir de la musique entre deux sketchs de Bigard pour respecter leur ligne éditoriale. Alors déjà Skyrock s’est décliné en « Premier sur le rap » et arrive à ne passer absolument aucun truc avec de la guitare et être dernier en pertinence de ce qu’il faut mettre en avant sur la musique citée. Donc j’ai envie de dire, un titre ne vous oblige à rien. On va où après, vous croyez qu’en lisant nos conneries sur ce webzine vous allez réellement survivre ?

Max Boubil est donc passé de chansonnier à acteur ces dernières années. Et a eu comme sujet d’étude d’acting : être un grand ado. La carrière de Titoff étant au point mort après qu’il ait tout donné dans les pubs avec des pailles pour le MacDo, il y avait une place à prendre (rappelez-vous, cette publicité où cette enseigne qui continue de livrer durant le confinement au mépris de toute considération pour ses salariés avait délivré des ustensiles parfaits pour tous les consommateurs de cocaïne. Avec MacDo, tu es bien dans ton corps et ton ciboulot).

Je suis salaud sur Titoff, il a tout de même joué dans un film avec Stomy Bugsy (qui fut élu, cramponnez-vous bien, « vegan le plus sexy de l’année » en 2018. Après recherche, en 2016 c’était Melanie Laurent et Nagui, les lauréats. À un instant, parmi tous les gens censés ayant fait ce choix d’alimentation, l’homme le plus sexy était celui qui a animé le splendide jeu « N’oubliez pas votre brosse à dents » avec des costumes bleus électriques. Je ne suis pas étonné qu’après ils aient préféré mettre en avant un rappeur qui s’est fait connaître en sacrifiant du poulet. Skyrock qui, à ce propos, continue à diffuser Planète Rap en tant de confinement. Après, avec la distanciation sociale, il y a nettement moins d’ambiance, de sueur et de virilité toxique dans le studio. L’invité n’a pas de copain et personne qui fume autour de lui. On a l’impression d’assister à une suite de goûters d’anniversaire ou personne n’est venu. Beaucoup de rires de malaise, très peu de chanson. Ils devraient inverser les titres avec la radio des Chevaliers du Fiel sus-mentionnée).

Je me recentre sur mon sujet. Je vous jure, j’ai regardé le film. Max Boubil, donc, est devenu acteur. Après nombre traits d’humour reconnus où il se moquait des femmes, des grosses, des moches, des minorités, l’industrie a décidé de capitaliser sur un aussi bon poulain. Tout a commencé en douceur avec La Vérité si je mens 3. Autant vous dire un film incroyable avec la présence de notre nouveau président Cyril Hanouna dans le rôle de Hervé Cockpit (comment voulez-vous que j’invente un truc pareil ?). Ce cher Cyril qui a hier décidé de prendre le poste de porte-parole du Gouvernement (visiblement les conditions d’accès à cette fonction sont pas très rigoureuses au regard du CV de Sibeth qui consiste à dire face caméra qu’elle sait mentir. Elle doit être dans une caméra cachée géante, on a pas compris sur quelle chaîne c’est diffusée). En effet, au regard de sa grande influence (avoir du pognon), il a lu en direct de son salon un texto de quelqu’un de visiblement haut placé et a dévoilé une carte de sortie progressive de déconfinement. Rendez-vous compte que nous sommes dans un pays où nous n’avons pas de masque, les soignants se protègent avec des sacs poubelles, le dernier décret paru pour endiguer ce fléau est d’empêcher les Parisiens à pratiquer le jogging entre 10 et 19 heures et où l’Élysée doit faire un communiqué officiel précisant que les informations délivrées dans Touche pas à mon poste ne sont pas officielles. Sincèrement, même si vous lisez tous les articles de SURVI, on est mal barré pour un jour revoir nos proches.

Max Boubil donc est passé au cinéma. Je reprends ma route de l’article. Ou dans un de ses seuls bons films, à savoir Les Gamins, son beau-père est joué par Alain Chabat. Ce qui est le rêve de tout bon comique français. Si tu es gangster, ton papa fantasmé est Stomy Bugsy. Pour le cinéma avec de l’humour, tu imagines Chabat ou Pef des Robins des Bois. Si tu es de droite à la limite Christian Clavier. Mais là on est dans un univers cinématographique avec un code esthétique très précis à base de blagues sur les migrants, les gauchiasses et toutes les minorités en règle général. Du coup, on est un peu perdu sur le choix de Max ? Serait-il un dangereux communiste ? Mais où est la cohérence de tout cela ? Et bien Max retrouve Alain dans Play qui joue son père. Nette amélioration filiale. Un signe selon la grammaire cinématographique que je vous introduis à un film valable. Ou peut-être est-ce grâce à l’ingéniosité du dispositif du film ? Celui-ci est raconté intégralement via le caméscope de Max (ils se sont pas fait chier pour le prénom du personnage, je crois qu’ils vont bientôt être obligés de faire pareil pour tous les films avec Gérard Depardieu sinon il n’arrive pas à se rappeler du nom de ses personnages). On se retrouve dans une narration distanciée de la trajectoire d’un adolescent au passage à l’âge adulte et une chronique douce amère autour de sa bande d’amis. La vie, l’amour, la mort, la Coupe du monde 1998, la tempête de l’existence (pas évident d’écrire des chroniques d’une ligne comme dans Télé Poche). Au regard de la bande-son du film (Weezer, Blink 182, Slipknot, Pixies…), le réalisateur doit objectivement avoir le même âge que moi. Au regard des échecs répétés de son héros avec les filles et de son incompréhension à capter les signes de « c’est elle la bonne tu es un teubé », il a dû avoir la même adolescence que la mienne. Franchement, cela ne vous rend pas nostalgique de ré-écouter Blink 182 en période de confinement ? Ils me permettent de ne pas vieillir et de défier la mort. Car eux-mêmes à 50 ans jouent toujours en slip en se demandant « What’s my age again ?  ». Lundi, vendredi, 1998, 2036 : plus rien n’a de sens ni de chronologie. Cela s’appelle la constance, croire en son art. On ne sait pas faire cela en France. Nous, Max Boubil il est obligé d’aller dans le sérieux, des films aussi importants qu’une parodie scatologique de Robin des Bois avec La véritable histoire pour que le public ne le remarque pas (blague à part, matez Le nouveau dans lequel il joue encore un grand frère adulescent qui est une des meilleurs teen-comedies françaises et mondiales de ces 20 dernières années).

On ne nous laisse pas le droit de poursuivre tranquillement notre œuvre. La sienne consistait visiblement à se moquer des personnes qu’il estime dotées d’un physique disgracieux (hey Max redescends, tu n’as pas été élu vegan le plus sexy)

Ah oui le film Play. Quitte à avoir risquer la prison pour vous divertir, je devrais en parler. Il est touchant, le procédé de réalisation ne dérange pas le moins du monde et on a moins de morve face caméra que dans Blair Witch. Je suis certainement sensible en ce moment, mais j’y ai presque versé une larme. Car, à la fin, l’amour triomphe et cela me redonne de l’espoir pour Jennifer Aniston. Autant de texte pour au final absolument vous parler de tout sauf de mon sujet initial, raconter n’importe quoi faire semblant de clore avec une occurrence à un personnage d’il y a 12 articles en vous perdant sur le bord de la route de mon cerveau : c’est vraiment facile d’être David Lynch.

À demain pour d’autres découvertes et n’oubliez pas le bulletin du Gouvernement avec Baba à 19h sur C8.

Jocelyn Borde