loader image
— FLEUR BLEUEᚏ JOUR 55

Dernière chronique, le trac

By 10 mai 2020 No Comments

SURVI, c’est comme VIRUS, oui, mais en virelangue déboîté.

Nous aussi, nous sommes démanchés !

Rois nous fûmes de cette déglingue, du pas de côté à l’emporte-pièce, de la fauche débrayée par le bonheur de vivre.

Nous étions rois des zincs, aujourd’hui dézingués.

On aimait tant se coltiner quelques soirées tant regrettées, y faire les zouaves.

On cultivait à l’envi la conso du vivre ailleurs, l’élégance du vide, à combler au plus vite.

Ah ça c’est sûr, ah ça c’est sûr, on fait moins les malins.

On a dû se calmer, mettre du vin dans notre vin, histoire de respirer.

Ah mais soyons honnêtes ! On les a quand même bien ouvertes les fontaines, pour faire tourner l’économie des maux.

On s’est emporté, car chassez le naturel, il revient en galopin, si j’ose dire.

On aurait pu chavirer.

Et puis l’esprit s’est échappé, soigné par les bien-pensances créatives, comme ce cher SURVI. qui nous manquera, bordel.

Nous avons pris les mots pour ce qu’ils sont, des échappatoires, et les planches à dessins pour des surfs en eaux vives.

On a partagé des essais, des pensées, des photos audacieuses, branques, admirables, en lâcher-prise.

On a côtoyé les démons, les Géo Trouvetou d’un bric-à-brac insensé, censé nous envoyer en l’air, ailleurs, loin.

SURVI, c’est comme F.A.R.G.O., comprenne qui pourra.

Ils ont fait appel à des feux follets de l’inconscience.

Sûr qu’ils en tireront quelque chose de ces tirailleurs de fond, se sont-ils dit.

Ils nous ont vidé les poches par leurs commandes trop gaies. On s’est lancé dans la grande vague. On l’a chassé celui-ci, de l’âme. Miam.

Grâce à ces petits loups, ce fut l’évasion.

Ont-il réalisé alors qu’ils nous transformaient en pompes à rêves ?

Car toute cette énergie qu’ils ont tirée de nous a pu s’enfuir ailleurs.

Désormais tout est possible !

Ou comment oser se dépasser dans cette mélasse visqueuse ?

C’est contagieux un SURVI, ça en donne d’autres envies !

On a dû s’arracher à de proscrastinants refrains, redéployer demain, osant avancer dans nos petits champs à nous, nos bulles onduleuses, la création.

On s’est réinventé.

En clair, on n’a pas fait que du S.U.R.V.I.

Alors… M.E.R.C.I.

Jean-Christophe Baudouin