loader image
— QUEL LEURRE EST-IL ?ᚏ JOUR 35

37 ans et toujours pinceau

By 20 avril 2020 No Comments

Jour 30 et quelques. Je pousse mon caddie dans l’hypermarché ou peut-être est-ce lui qui me tire. Je suis au rayon bricolage. Je lève la tête, le coin peinture est quasi vide. L’idée me vient de faire comme mes semblables. Pas très original, mais le sont-ils eux ? On dirait une triste parodie d’Eyes Wide Shut sans sexe et dans laquelle tout le monde porterait le même masque.

J’achète tout un nécessaire, enfin ce que la masse m’aura laissé. Les gens sont marteau en temps de crise.

Peu importe la couleur, ce sera pas du luxe. Mes murs sont autant défraîchis que mon teint.

De retour à la maison, je réalise que les travaux c’est comme une pyramide d’excitation, mais inversée. Vêtu d’un short et d’un tee-shirt récupérés dans un sac de fringues à donner, je ne sais par où commencer.

Allez j’attaque.

Je décolle, je gratte, j’arrache. Dès que mon regard se pose quelque part, je ressens comme une frénésie de renouveau. Ça tourne aux vices. Je décide alors de me calmer et de poncer le sujet. Je ne pourrai pas tout faire. Un ravalement de fierté me guette.

Le téléphone sonne. En annonçant mon projet à ma mère, je garde un sourire de façade. Elle est sciée par ma motivation.

J’attaque par une pièce rassurante, la plus petite. Au bout d’une journée à torcher les murs, je ne peux plus voir mes toilettes en peinture.

Je pars en voyage dans ma cuisine pour changer d’air. Je décide de rénover les placards. Je ne sais pas si je vais être au niveau, en tout cas je ne suis pas d’équerre. Mais je me lance. Je perce vite le mystère de l’armoire branlante. Trois vis, deux fixations sur un manche à balai, en guise de charnière et le tour est joué.

Bricoleur dudit manche, je suis peu fier.

Soudain j’ai mal au ventre, je range mes outils, les toilettes me rappellent, je lâche la caisse. J’entre et dévoile mes plus beaux outils.

Cloué sur le trône, j’ai le temps de faire le point. Je dois raboter mes délires, aiguiser mes idées, aller à l’essentiel.

J’établis un plan de travail et reviens ici vous raconter encore deux ou trois bricoles.

Biboustar74